vendredi 25 février 2011

Ultraviolet

Thierry Magnier (8 euros)
 Un chouette roman pour ados nous arrive en mars, écrit par Nancy Huston, auteur pour adulte à la plume merveilleuse...Ici c'est une jeune fille de 13 ans qui nous est présentée : Lucy vit au Canada et sa famille comme tant d'autres subit la crise économique de 1936 et la faim qui va avec .Elle se jette dans l'écriture d'un journal où les gros mots, les plaintes,les blasphèmes contre ce Dieu, tant invoqué mais qui laisse les hommes dans la peine, sont permis...Ce journal sera aussi le témoin des sentiments confus de Lucy pour le docteur Beauchemin... (tout un programme ce nom !)

Extrait :

mercredi 29 juillet 1936 Treize ans aujourd'hui. Enfin ! C'est la fin de l'enfance. J'attends ce jour depuis si longtemps et maintenant qu'il est là... bon, bon. Pas grave. Un péché d'en vouloir plus, pour mon anniversaire. Un péché de vouloir quoi que ce soit, par les temps qui courent. Alors voilà, en guise de cadeau : un ruban en dentelle blanche, arraché au bas de la robe de mariée de maman. Pour attacher mes cheveux, soi-disant. Mais ça glisse et tombe et n'attache rien du tout, tellement mes cheveux sont fins et ternes et raides et peu coopératifs. Voudrais écrire dans ce carnet tous les jours à partir de maintenant. Au moins quelques mots. Journal refuge. M'amuser avec des mots, avec l'idée des cheveux non coopératifs - des cheveux qui n'en feraient qu'à leur tête (les cheveux ontils une tête ?). Tout seuls, ils se dresseraient en soleil autour de la mienne... Non, pas le soleil. Ne pas penser au soleil, ne pas le dire ne pas l'écrire : le soleil nous tue en ce moment.

Et puis les fleurs avant qu'elles pleurent...

lundi 21 février 2011

Top of the poches

    
Une femme très libre de corps et d'esprit se heurte à la rigidité, l'arbitraire et l'absurdité d'une guerre civile : celle du Liban (1975-1990).Elle déjoue les conventions sociales et religieuses, se moque, passe pour une folle dévergondée et ce jusqu'au point de non retour...
Un véritable souffle de vie se dégage de ce livre qui a déjà été joué un peu partout en France par l'auteur/héroïne : Darina Al-Joundi.












Roman d'aventure, essai historique et politique : le livre de  Y.Haenel embarque le lecteur aux côtés du résistant polonais Jan Karski chargé de faire savoir au monde  ce qu'il a vu dans les ghettos, ce qui se trame en Allemagne en 1939...Le récit se déroule en deux parties : document puis fiction où l'auteur imagine la rencontre entre Karski et Roosevelt.
Une écriture mesurée et efficace  au service d'une thématique difficile.Brillant.













Une partie du tout c'est un peu les 400 coups d'un père, un peu brigand, un peu philosophe autodidacte et l'héritage intellectuel houleux qu'il laisse à son fils, Jasper Dean lequel hésite encore à vénérer ou détester son paternel...Un premier roman déluré, touche à tout comme son auteur, Steve Toltz, ancien cameraman, prof d'anglais, détective privé, agent de sécurité...












Quand Jade enlève sa grand-mère pour lui éviter la maison de retraite elle est loin d'imaginer que celle ci cache en elle une vie tumultueuse vécue par procuration au travers des livres :
« Les livres furent mes amants et avec eux j'ai trompé ton grand-père qui n'en a jamais rien su pendant toute notre vie commune. »
Coquine va...
Bref, un joli roman sur les relations entre  générations.

mardi 15 février 2011

La fascination: P-l-u-m-e



Old gold

Tapis en plumes de paon (Exposition "Ombres et lumière", Alexandre Joly)
Robe de mariée JP Gaultier

Suspension "Come rain come shine"(Artecnica)


vendredi 11 février 2011

Young folks ( part 3)

De Max de Radigués chez L'Employé du mois (12 euros)

BD de la récré collégienne : certains fument en cachette, d'autres piquent le devoir de maths de Pauline, la gentille et bonne élève, il y a encore ceux qui cherchent à rouler leur premier gadin et qui se prennent un vent, ceux qui s'inventent des histoires au bord de la mer pour se donner de la consistance...
Ah jeunesse fougueuse des premiers émois ! Un joli bond dans le temps comme dirait Marty McFly...

Et pour parfaire votre retour en arrière il va s'en dire qu'il faut vous prescrire le chaleureux "Manuel du puceau" de Riad Sattouf :






Editions L'association (12 euros)

mardi 8 février 2011

Young folks (part 2)

"Confusion des peines" fait partie de ces livres qui vous laissent sur le carreau.
L'histoire: celle de Julien Blanc lui même, de son enfance ou plutôt de son calvaire.
Il nous raconte sans pathos ni  mièvrerie le fait d'être un enfant de pauvre puis un orphelin dans la France du début du XX e siècle. Forte tête qui refuse les ordres absurdes, l'arbitraire et l'injustice professés par  les adultes et leur autorité absolue, il va de maisons de correction en pensions religieuses dont la barbarie aveugle frôle la folie.

Il s'agit là d'une réédition d'un texte peu connu datant de 1943, qui sera suivi normalement de deux autres tomes.

Editions Finitude (20 euros)

dimanche 6 février 2011

Young folks ( part 1)

Beaucoup de mes dernières lectures s’intéressaient à l'adolescence : son mal être, son ingratitude, sa spontanéité, son indécision, sa désinvolture...des portes qui claquent, des tee-shirts identitaires, "du gros son qui tabasse", des pleurs : on connait la chanson.
Certains auteurs l'évoquent gauchement, la caricaturent d'autres y parviennent parfaitement.
François Bégaudeau fait partie de cette frange là.Dans un style très second degré il met en scène un garçon de 15 ans  dans la France des années 80.Vacances familiales au bord de la mer où on a du mal à faire sa place au milieu des caïds locaux, à avoir la tchatche et le répondant qui plaisent aux filles.Mais notre héros n'est pas dupe : conscient du jeu, il le joue ...avec plus ou moins de fausses notes!
Bref un roman plaisant  à base de mobylettes, de "Final Countdown"(Europe), de bals du 14 juillet... 

Editions Verticales (19 euros)